La Passerelle des Ondes.

    Léo Manougier.

Rodropo,, de l’été et de l’automne

voir Prologue O ; chapitre 1chapitre 2 ;  4 ;  5 ; 6 ; 7; 8 ; 9 ; 10 ; 11 ; 12 ; 13 ; 14 ; 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27.

« Quand je mange un légume, j’ai besoin qu’il provienne d’une chaîne d’amour ». Anonyme.

Chapitre 28.- A l’époque : scarification.

 Le père la Colombière avait dit à Marie-Rose que j’en savais long car j’avais traduit l’ouvrage de Baldwin. Elle me conta que, la nuit, elle rêvait qu’elle entrait dans le Cabazor, comme dans un espace chaud et humide. Elle se sentait pleine de joie ; seulement parfois elle avait peur d’y rester enfermée.

– Est-ce que tu veux vraiment entrer dans le Cabazor ? lui mandai-je un après-midi particulièrement long et ennuyeux où elle m’expliqua pourquoi elle se dévêtait et se donnait des coups de couteau sur la surface de sa peau.

Elle parut embêtée comme si je révélai quelque chose de tabou :

– Comment le sais-tu ?

– Ma bien bonne ! tu sais la nuit parfois tu contes des choses bizarres.

– Bon d’accord, cependant j’en ai parlé au père la Colombière et il ne veut pas que j’en cause à quiconque.

 – Tout cela est très troublant.

– Mais tu as raison, je dois aller jusqu’au bout et continuer d’annoncer au monde qu’un nouveau culte doit être rendu au cœur sacré et renversé de J,ésus que l’on appelle le Cabazor. Chacun lui doit d’avoir payé la dette de l’univers. On doit tout mettre en commun pour le remercier de s’être mis à notre place. La fusion totale des biens et des cœurs conduira au Royaume de D.ieu sur terre.

Je pensai qu’elle était folle et peut-être ensorcelée. Elle écrivait sans relâche au roi, le cousin de sa mère, par l’intermédiaire du père la Chaize,. Elle lui mandait sans cesse que le cœur inversé de Jésus devait devenir le symbole de la France. Elle mélèyait tout, de manière exaltée. Je fis un cauchemar : au milieu de la nuit, elle se levait et me pendait par les pieds à la poutre de notre cellule.

Voir chapitre 29, 30