Le Cabazor ou la grande Inversion.

    Léo Manougier.

Rodropo,, de l’été et de l’automne 2017.

voir Prologue O ; chapitre 1chapitre 2 ;  4 ;  5 ; 6 ; 7; 8 ; 9 ; 10 ; 11 ; 12 ; 13

« Quand je mange un légume, j’ai besoin qu’il provienne d’une chaîne d’amour ». Anonyme.

 

 Chapitre 14.- A l’époque.

La Colombière se désintéressait de moi. Il était assis dans le sens de la marche, pendant que j’allais à contre sens. Je traduisis parfois de manière approximative le livre de Goodwin. Il faisait remonter la notion de Cœur sacré à deux religieuses d’un convent allemand du XIII° siècle. Il paraissait persuadé que Luther s’en était inspiré dans sa doctrine. La Colombière fut choqué par un passage concernant la première femme de l’humanité. Selon Goodwin, Eve n’est point sortie de la côte du Ch,rist, quoique la version de Saint Jérôme le laissât accroire, mais fut placée tout contre l’homme pour l’empêcher de se prendre pour plus qu’il n’était. Goodwin écrivait que le mot hébreu traditionnellement traduit par côte voulant dire côté ou ombre pouvait tout aussi bien être traduit par « contre » ou « aux côtés » de l’homme. 

Concernant le Cœur sacré, c’était une autre affaire et la Colombière paraissait tendu dés que j’entrais dans la traduction d’un passage clef. Le cœur de J,ésus englobe tous les cœurs et finit par représenter tout le monde sans même que nous le mandions. Il n’existe pas un peuple de fidèles qui en tant qu’entité organisée serait susceptible d’être représenté mais une multitude de croyants qui devient une unité dés qu’elle est représentée par cet homme-d.ieu. J,ésus rend chacun présent au monde – ce que veut dire être représenté – et paie sa dette symbolique pour avoir été accepté sur terre. Il s’agit d’une forme de représentation, selon Goodwin, sans que personne n’ait besoin de donner son accord.

La Colombière, très concentré, manda s’il était question des anges, de la vierge Marie, du cabazor. Je répondis que le mot Cabazor n’était point employé et qu’il n’était question que d’une mère, Myriam, d’un père menuisier, Joseph, et d’un homme J,ésus qui n’est jamais accompagné par des anges. Ce passage rendit La Colombière furieux contre Goodwin, « ce protestant hérétique », comme il l’appela. Il maugréa tout haut. J’ajoutais que cet homme J,ésus voulait créer une société ou chacun vivait à égalité sans rien posséder. « Avec ce fou il n’y a plus ni transsubstantiation de J,ésus dans les croyants ni médiation du clergé ». Il concluait furieux : « Il faut annihiler ce terroriste hérétique doublé d’un égalitariste mais il faut aussi extirper le mal ».

Voir chapitre 15, 16.