Cliquer ici pour ajouter votre propre texte

L’OUVROIR DE DROIT POTENTIEL EST PARU le 18 décembre 2017.

OUvroir de DRoit POtentiel : Anthologie 2013-2017

Camille Porodou (dir. scientifique)

Éditeur : IRJS Editions

Collection / Série : Bibliothèque de l’Institut de Recherche Juridique de la Sorbonne – André Tunc ; 90

Prix de vente au public (TTC) : 23 €

icône livre

140 pages ; 24 x 16 cm ; broché

ISBN 978-2-919211-77-7

EAN 9782919211777

Mots-clés : Droit

Résumé : L’idée de créer un Oudropo sur le modèle de l’Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle qui existe depuis 1960) est venue après quelques mois d’existence d’un séminaire doctoral de théorie du droit. Il s’agit donc d’un OuXpo (un ouvroir potentiel d’une discipline X, il existe des ouvroirs en matière de musique, de cinéma, d’architecture, etc.). C’est en septembre 2013 que l’on peut situer la naissance de l’Oudropo,, (OpenPoLaw en anglais) ainsi que celle du site internet éponyme (Oudropo.com). Le Manifeste rédigé en 2014 dispose à l’article 2 : « A l’aide d’une contrainte librement choisie, il sera créé du droit : norme, acte, lien, prérogative ou personne juridique ». L’Oudropo,, est donc un espace d’ inventivité juridique et de théorie du droit. Il s’agit bien de générer du droit à l’aide de contraintes que les membres se fixent à eux-mêmes. L’Oudropo,, se déploie, sous l’égide bienveillante de Camille Porodou, selon deux axes de créativité, un axe interprétatif et un axe compositionnel. Il ne s’agit pas ici de créer du droit opérationnel, le légiste est là pour cela. Il s’agit plutôt de produire du droit potentiel, disponible pour toute personne qui voudra s’en emparer. Comme dans le théâtre ou la musique, il convient d’opérer alors , une distinction entre l’interprétation et la composition. A quoi tout cela sert-il ? En dehors de retombées théoriques relativement imprévisibles, le grand apport de la démarche oudropienne est pédagogique. Elle permet, en effet, une respiration et donne par là même aux étudiants la possibilité de desserrer quelque peu le carcan positiviste (dont nul ne nie le caractère structurant mais qui poussé à l’extrême conduit à un certain dessèchement de la pensée). Bien plus, la démarche a montré qu’elle offre des méthodes permettant de sortir d’un blocage dans une recherche en droit.